Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A - contrario

Le contre-pied de l'info officielle, un oeil critique sur l'actualité.


A N'Djaména, quoi de neuf?

Publié par Manalo sur 23 Avril 2008, 16:57pm

Catégories : #Actualité

Rumeurs de santé fragile du PR et retour des Torobors dans la capitale

L'information n'est pas encore ébruitée dans la capitale tchadienne mais déjà de timides et très confidentiels rumeurs courent dans certains milieux informés à N'Djaména comme quoi la santé du PR Idi serait à nouveau fragile ces jours-ci. Et, comme par hasard, depuis hier des mouvements inhabituels de troupes sont constatés à N'Djaména où on indique entre autre le retour des Toroboros.

Retirés à l'est du pays, ces derniers temps, notamment à Abéché, important verrou stratégique avant N'Djaména, les fameux rebelles soudanais pro-Déby sont signalés à nouveau dans la capitale. Ces mouvements constatés viennent donner un peu de plausibilité à l'info que nous tenons encore, avec de grandes réserves, pour de la rumeur. On croirait notamment que l'éventuelle gravité de l'état de santé du PR et une suite éventuellement alarmante donnerait lieu à des manoeuvres recupératrices du pouvoir vacant dans ce cas de figure. Et quand on sait les appétits nombreux dans le sérail clanique même du pouvoir, un clash n'est pas à exclure entre les différents sous-clans qui gravitent autour de Déby et lui permettent de résister encore dans son Palais rose du bord du Chari.

Chaque camp essaierait dans ce sens de renforcer sa présence et ses positions dans la capitale. Subtilement faut-il noter. Ce qui expliquerait ces mouvements inhabituels et le retour dans la ville des militaires ou combattants en front avancé à l'est du pays.

Sur cet échiquier des prétendants au trône on peut noter notamment deux camps qui se livrent depuis toujours une sourde guerre d'influence, par tous les moyens y compris la délation au cours de certaines soirées arrosées servant à décrédibiliser les uns et les autres au sein même du large clan. D'un côté, il y a le camp Daoussa-Bahar Itno, ci-devant grand-frère du président Déby et son neveu Chef d'Etat-major adjoint de l'armée,  et de l'autre le camp Mahamat Ali Abdallah, ministre de la Défense, l'éternel dauphin aspirant.
 

Si le frère aîné contient jusque-là ses ambitions pour préserver une union sacrée au sein du clan déjà très fragilisée par de nombreuses défections depuis octobre 2004, le neveu chef d'Etat-major ne cache pas son aversion pour le ministre de la Défense qui serait de son avis, et selon certaines indiscrétions, la première menace interne pour son oncle de PR.

Il faut dire que le général Mahamat Ali Abdallah, longtemps considéré, à tort ou à raison, comme le dauphin déclaré d'Idriss Déby Itno de par son ascendance sur une partie des combattants du clan, n'est pas en odeur de saintêté auprès de l'entourage immédiat d'Idi, notamment de la famille des Itnos qui confisquent l'essentiel du pouvoir entre ses mains. Les accoïntances du ministre de la Défense avec les rebelles soudanais, ceux du MJE du Dr Khalil Ibrahim notamment qui lui seraient plus proches qu'avec Déby, ne sont pas pour lui arranger les choses. Au contraire, elles lui valent d'être surveillé de près. Comme le fut, avant lui, un autre ministre de la Défense, Mahamat Nour qui, bien que membre du gouvernement après s'être réconcilié avec Déby, était surveillé avec la crainte qu'il mijotait quelque chose et pouvait paaser à tout moment à l'action.
Le retour, dans ce contexte, des Toroboros à N'Djaména où se trouverait d'ailleurs le Dr Khalil Ibrahim, ces jours-ci, ne fait ainsi que soutenir les supputations.

Rien n'est encore sûr mais si d'aventure ces rumeurs se justifient, l'on assistera peut-être à une autre tournure des évènements au Tchad décidément hanté ces temps-ci par les démons de la guerre. Donné pour malade depuis ces dernières années, et hospitalisés ou ayant subi plusieurs fois des check-up à l'hôpital américain de Neuilly à Paris, le président Idriss Déby Itno, n'en est pas aux premières ni dernières rumeurs sur sa fragile et dégradante santé.

Celles-ci surviennent pendant qu'on attend la publication du gouvernement du nouveau Premier ministre Youssouf Saleh Saleh Abbas au sein duquel on risque de retrouver des personnalités de la principale coalition de l'opposition, la CPDC(Coordination des partis politiques pour la Défense de la Coalition), telles Kamougué Wadal Abdelkader, Alingué-Jean Bawoyeu et Hamit Mht Dahalob, porte-parole adjoint de la CPDC. Celle-ci reste divisée entre les partisans d'une participation au gouvernement et ceux fidèles à la prise en compte des préalables dont la vérité sur les évènements du début et la libération de leur Secrétaire générale, Ibni Oumar Mahamat Saleh porté disparu depuis après avoir été enlevé par la garde présidentielle au soir du retrait des rebelles de la capitale, selon ses proches.
Le nouveau PM avait, lors de sa première déclaration, promis former un gouvernement de large ouverture, faut-il rappeler.  A suivre!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents